Fleurs,  Soins des cheveux,  Soins visage

Passionnément henné !

Pour l’ensemble du monde musulman, il est l’un des arbres du paradis. Sa simple évocation entraîne l’imaginaire dans un monde où beauté et bien-être sont idéalisés. Entre esthétique, vertus médicinales et symbolisme, le henné cultive une image de mystérieuse séduction très mille et une nuits… 

Partie intégrante de la culture islamique, l’utilisation du henné est toutefois bien antérieure à la révélation du Saint Coran. En effet, cet arbuste épineux de la famille des Lythracées, également connu sous le nom de Lawsomia Inermis ou mignonette, serait originaire du Baloutchistan au Pakistan et se serait propagé en Inde, puis en Syrie – où il est appelé « Al Qotb » – et en Égypte dès l’Antiquité. D’ailleurs, l’étude la momie de Ramsès II a révélé que les cheveux, les mains et les pieds du défunt pharaon en étaient couverts, confirmant ainsi l’engouement certain des Égyptiens – qui le nomme « Tamrhenné » – pour ses propriétésodorantes et médicinales.

Culture du henné

D’une taille oscillant entre un et cinq mètres, le henné apprécie particulièrement les températures comprises entre 35 °C et 45 °C, ce qui renforce ses qualités tinctoriales. Voilà pourquoi, sa culture est très propice dans la savane tropicale, et les régions arides, notamment celles comprises entre 15° et 25° de latitude, aussi bien Nord que Sud, et plus particulièrement du Maroc à la zone ouest Pacifique. Là, sa culture y est fortement implantée, à l’instar de la région de Pali au Rajasthan qui est la plus grande zone de production de henné d’Inde, avec plus de 100 producteurs dans la seule ville de Sojat. 

Caractéristiques du henné

De forme simple, les feuilles de l’arbuste se présentent par paires symétriques le long des branches. Ce sont elles qui permettent la production de teinture textile et corporelle, une fois séchées et réduites en poudre. Trois fois l’an, les branches portent en grappe de jolies petites fleurs blanches, jaunes ou rouges, dont le parfum, produit par l’évaporation de l’huile sécrétée par la plante, est très odorant, légèrement musqué, assez proche de celui du réséda. Tout naturellement, la fragrance de ces jolies fleurettes est régulièrement utilisée en parfumerie. Enfin, ses petits fruits non comestibles renferment des petites graines en forme de pyramide.

Le henné au Maroc

Planté au début du printemps, dans les oasis de la vallée du Draa et dans la région d’Azemmour, le henné croît rapidement et produit de nombreuses pousses avant de ralentir sa croissance. Dès la maturation des feuilles, généralement fin mai-début juin, on procède à la première moisson qui donnera la plus belle coloration. Effeuillées puis séchées dans un endroit à l’abri du vent et du soleil, elles sont ensuite réduites en poudre au mortier ou à l’aide d’une machine. La poudre ainsi obtenue est alors filtrée pour être complètement débarrassée de ses dernières impuretés. Le henné des fêtes, le synonyme de baraka, et de la féminité envoutante, est fin prêt.

Le henné : une plante aux nombreux bienfaits

Particulièrement recommandée par le Prophète Mohammed (sws), le henné est tout autant utilisé en produit cosmétique qu’à des fins thérapeutiques. 

Associée à de l’eau de rose ou de l’eau tiède, la poudre naturelle de henné devient une pâte onctueuse qui protège la chevelure, et l’embellit de magnifiques reflets. C’est le pigment naturel appelé Lawsone – qui se fixe sur la kératine du cheveu, de la peau, des fibres de tissus ou du cuir – qui lui donne sa capacité tinctoriale. Et si l’eau est remplacée par du thé, l’intensité de la couleur est très nettement augmentée. Pour celles qui ne souhaitent pas colorer leurs cheveux tout en profitant des vertus du henné, il existe en « neutre » qui, outre les qualités citées plus haut, permet de purifier le cuir chevelu, de régulariser l’excès de sébum, les pellicules, et les irritations. C’est aussi un anti poux naturel efficace. Sur la peau, le henné associé à du savon noir permet de créer de doux reflets ambrés sur la peau ou de créer de magnifiques tatouages, en prenant la précaution toutefois d’utiliser un henné de qualité.

Les vertus du henné

Le henné possède également des vertus astringentes, cicatrisantes et thérapeutiques reconnues. Riche en tanins – armes chimiques défensives contre certains parasites – qui lui confèrent des propriétés anti-teigne et antifongiques, le henné est particulièrement efficace contre les mycoses, le trichophyton violaceum ou microsporum canis. Par ailleurs,sa pâte est pareillement utilisée pour réduire la fièvre ou soigner la migraine par application des cataplasmes faits à base de pâte de henné et d’eau de rose.

Secret de beauté transmis de mères en filles, le henné est enfin de toutes les fêtes religieuses, de tous les baptêmes et mariages, de toutes les fiançailles…Mais il est aussi très présent dans la vie quotidienne, car la croyance populaire lui prête même le pouvoir de se protéger du mauvais œil et des djinns…Là, en revanche, rien n’est moins sûr !